Un projet autrichien pour sauver la forêt d'Esquinas

 En 1991, la forêt d'Esquinas dans le sud du Costa Rica a été déclarée parc national ; c'était jusque là une des dernières forêts tropicales non protégées sur la côte pacifique. À cette époque, tous les terrains appartenaient à des propriétaires privées, c'est pourquoi le statut de zone protégée n'existait encore que sur le papier, jusqu'au moment où la propriété de la forêt Esquinas a été transférée à l'administration du Parc national du Costa Rica. Avant le classement de cette zone en tant que parc national, des autorisations avaient été délivrées pour abattre cette forêt dans laquelle se trouvent de nombreux types de bois dur précieux ; le statut de parc national ne suffisait donc pas à stopper le déboisement. Dans la même année, Michael Schnitzler, un célèbre violoniste classique viennois qui vit en partie au Costa Rica, a créé une association à but non lucratif : « la Forêt tropicale des Autrichiens » . L'objectif était de collecter des dons pour « racheter » du terrain dans la forêt d'Esquinas et ainsi arrêter sa destruction.

 De 1991 à 2013, plus de 15 000 particuliers et plusieurs sponsors ont donné plus de 3  millions d’euro, permettant ainsi l'achat d'environ 38 km² de forêt tropicale. Les terrains, dont la plupart faisait l'objet d'une autorisation d'abattage, ont été donnés à la République de Costa Rica et intégrés dans le Parc National de Piedras Blancas.

 

 La Fondation Robert Wilson a doublé les dons autrichiens en offrant un montant de 425 000 dollars américains. Depuis 2003, « la Forêt tropicale des Autrichiens » paie via la fondation Corcovado les salaires de deux garde-chasses. L'association joue aujourd'hui un rôle actif dans la lutte contre les activités illégales d'abattage et de chasse et se réunit fréquemment avec les garde-chasses, les employés du parc national et avec les membres du village. En 2007, « la Forêt tropicale des Autrichiens » financera la construction d'une maison pour les garde-chasses à La Gamba.


Michael Schnitzler parlant avec les chasseurs de La Gamba.


« La Forêt tropicale des Autrichiens » a donné à la «Fondation pour la Restauration de la Nature » 13 hectares du terrain et plus de 40 000 $, soutenant ainsi un projet de réimplantation des aras rouge clair dans le Parc National de Piedras Blancas, projet qui a été couronné de succès. Des centaines d'oiseaux et mammifères préalablement capturés ont été libérés dans la forêt d'Esquinas. Michael Schnitzler s'est vu décerner le prix autrichien d'État pour l'environnement, le Prix Konrad Lorenz, et on l'a nommé membre d'honneur de l'administration costaricienne du parc national. En 2000, « la Forêt tropicale des Autrichiens » a reçu le grand Prix Binding pour la forêt, de la Fondation Sophie et Karl Binding au Liechtenstein.

 

Plus d'informations...

Vidéo d’Esquinas et ses alentours (13 minutes, en anglais)
Initiates file downloadRegarder la vidéo

Liste des oiseaux du Parc National de Piedras Blancas et du Golfo Dulce (en anglais)
Initiates file downloadTélécharger le pdf (328 KB)

Images panoramiques de l'Esquinas Lodge
Initiates file downloadCliquez ici...

Localisez-nous avec Google Earth
Opens internal link in current windowCliquez ici...

Visite virtuelle du Parc National de Piedras Blancas
Initiates file downloadCliquez ici...

Ecoutez les voix de l'Esquinas: une journée dans la jungle !
Opens internal link in current windowCliquez ici...

Réserver en linge

Réservation Utilisez notre système de Opens internal link in current windowréservation en ligne, garantez votre réservation